Le contexte

Le constat de 2016 est sans appel : les supports les plus utilisés par les internautes depuis 2016 pour surfer sur internet sont les supports mobiles, à savoir le Smartphone et la tablette. Il s’agit d’une tendance qui était déjà prévisible depuis 2015 et qui n’a donc fait que se confirmer.
Il a été constaté notamment que le taux de pénétration par mobile avait explosé pour la majorité des sites e-commerces. Plus particulièrement dans les zones géographiques où l’utilisation des nouvelles technologies avait simultanément et fortement augmenté, telles que le Royaume-Uni par exemple.

Le Mobile first : suite logique

Dans un tel contexte, la montée de l’importance de tout ce qui a attrait aux supports mobiles apparaît donc comme une suite logique. Puisque désormais la majorité des internautes naviguent sur internet via des supports mobiles, il était devenu incontournable pour les sites internet, et notamment pour les sites internet e-commerce ou marchands, de se focaliser davantage sur le contenu et les fonctionnalités qu’ils offraient aux internautes utilisant ces supports mobiles. Car l’objectif était désormais de prioriser et de favoriser l’expérience utilisateur de ces derniers.

Problèmes d’adaptation des sites internet à ce nouveau contexte

Et pourtant, malgré les différentes sensibilisations faites à l’attention des webmasters et des agences web, et en dépit des efforts d’ajustements fournis, la plupart des sites web ne sont pas encore optimaux en termes de navigation mobile. La raison principale à cela est qu’à la base, les sites web sont d’abord conçus et développés pour le desktop, puis adaptés pour le mobile. Ce qui fait que dès leur conception, la plupart des sites internet comportent des étapes qui compliquent l’expérience utilisateur sur mobiles :
Par exemple, le fait même de devoir remplir des formulaires lors de l’inscription sur ces sitesest particulièrement contraignant pour les « mobinautes », même lorsqu’il s’agit de sites Responsive design.

Quelles solutions ?

Il y a tout d’abord l’alternative du site Responsive design (adaptation de la structure des pages, des blocs existants sur certaines pages, des bannières et des moyens de communication avec les internautes).
Mais comme évoqué plus haut, cette solution n’est pas suffisante pour rendre optimale la navigation sur mobile, à cause de l’existence-même de certaines étapes inappropriées.
Pour pouvoir s’adapter de façon optimale à ce contexte mobile first, il faudrait donc se focaliser sur les mobiles, dès la conception des sites. Et cela est d’autant plus valable pour les sites e-commerce. Car s’ils devaient être contraignants pour la majorité des internautes, cela constituerait un véritable handicap pour le cœur de leur activité.
Du coup, il reste la création d’une version mobile du site, mais cela implique la gestion simultanée de deux sites et un risque de « duplicate content » entre les deux sites.

En conclusion…

Cette année 2017 sera certainement l’année d’apparition de « la solution optimale » pour prioriser l’expérience utilisateur mobile, notamment pour les sites e-commerce. Car c’est tout le SEO qui va sûrement bouger en 2017 et qu’il va de toutes façons falloir se surpasser pour rester concurrentiel.
En complément, il y aura toujours les solutions payantes pour préserver ou booster son référencement, comme celles proposées sur Steerfox pour un achat de trafic automatisé sur le web et d’avoir en quelque sorte une longueur d’avance comparée à ses concurrents en matière de ventes.